23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 09:33

 

marguerite

Partager cet article

Repost 0
Published by martin singer - dans Marguerite
commenter cet article

commentaires

Virgola 26/08/2012 07:48


Désolée, la validation du com a effacé tout mon editing. Ce poème est donc bien un sonnet et s'écrit et se lit comme tel.


 

Virgola 26/08/2012 07:45


La géante,


Du temps que la Nature en sa verve puissante
Concevait chaque jour des enfants monstrueux,
J'eusse aimé vivre auprès d'une jeune géante,
Comme aux pieds d'une reine un chat voluptueux.


J'eusse aimé voir son corps fleurir avec son âme
Et grandir librement de ses terribles jeux ;
Deviner si son coeur couve une sombre flamme
Aux humides brouillards qui nagent dans ses yeux ;


Parcourir à loisir ses magnifiques formes ;
Ramper sur le versant de ses genoux énormes,
Et parfois en été, quand les soleils malsains,


Lasse, la font s'étendre à travers la campagne,
Dormir nonchalamment à l'ombre de ses seins,
Comme un hameau paisible au pied d'une montagne.


 


Je pense que Baudelaire aurait aimé Marguerite :D

martin 26/08/2012 10:07



Super poème ! Merci Charles !



Morgan the slug 23/08/2012 19:03


C'est vrai qu'il faut bien arroser les plantes après tout! 

wallee 23/08/2012 15:25


ahahah très bon !

Profil

  • martin singer